Poursuivons notre voyage au coeur de l’appellation Monbazillac. Après les rappels historiques, penchons-nous aujourd’hui sur les caractéristiques de l’appellation.

           L’appellation d’origine contrôlée « Monbazillac » est reconnue le 15 mai 1936, définissant la zone géographique par jugement.

Le vignoble de l’appellation Monbazillac, d’une superficie de 3600 hectares, est réparti sur cinq communes de la rive gauche de la Dordogne. Les coteaux exposés plein Nord bénéficient de brumes matinales qui favorisent le développement du Botrytis Cinerea. Cette fameuse « pourriture noble » qui s’installe sur les grappes, va provoquer l’évaporation de l’eau contenue dans les grains et ainsi concentrer les arômes et les sucres du raisin.

Le vin d’appellation d’origine contrôlée « Monbazillac » est un vin blanc dont le caractère sucré est nettement affirmé par une richesse minimale

en sucres (glucose + fructose) de 45 g/L. La mention « sélection de grains nobles » est destinée aux vins dont les conditions de maturité et de récolte sont plus restrictives, la richesse minimale est alors de 85g/L.

Les cépages principaux sont le Sémillon, Sauvignon Blanc et Gris, et la Muscadelle. Des cépages dits « accessoires » peuvent s’y rajouter : Chenin, Ondenc et Ugni Blanc, mais dans des proportions très limitées.

Les vendanges sont toujours faîtes à la main, en tries successives ; c’est à dire que plusieurs passages sont réalisés (2,3 voire 4), en fonction de l’évolution de la botrytisation, afin de sélectionner les grappes adéquates.

Ces différentes tries donnent des jus de qualités et de concentrations différentes qui feront l’objet d’un assemblage, après vinification. En bouche la sucrosité est parfois très élevée : toute la difficulté de l’assemblage va consister à donner une harmonie au vin, lui apportant complexité et nervosité.

Le cahier des charges pour obtenir l’appellation Monbazillac est très précis : outre la délimitation géographique, la sélection de cépages et la teneur en sucres, sont aussi règlementés la densité de pieds de vigne par hectare, le faible rendement par hectare, la taille, la gestion des parcelles, la récolte, les techniques de vinification et d’élevage, le titre d’alcool volumique….

Brume matinale à Montdoyen
Grappe en cours de botrytisation
Panier de vendanges

« Monbazillac » est, en superficie et en production, le vignoble de vins doux d’appellation d’origine contrôlée, le plus important de France. « Monbazillac », est aussi un prodigieux vin de garde, comme en témoignent les 14 bouteilles datant de 1747, retrouvées dans l’épave de « l’Amsterdamer » qui faisait la liaison Bordeaux-Amsterdam, et qui ont su conserver leur saveur pendant deux siècles et demi, enfouies dans un banc de sable, à une température de 10°C.

Source : Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « MONBAZILLAC » homologué par décret n° 2011-1355 du 24 octobre 2011, modifié par décret n° 2014-702 du 25 juin 2014, modifié par arrêté du 24 avril 2017 publié au JORF le 3 mai 2017