Janvier, février…l’hiver s’écoule doucement sur la propriété. Mais entre les rangs de vignes, l’équipe s’active… car tout au long de l’année se succèdent des travaux indispensables à l’épanouissement des cépages et des futures grappes de raisin (et oui nous pensons déjà aux vendanges 2017 !).

C’est ainsi que pendant ces mois frais nos vignes se refont une petite beauté : en effet, en ce moment même se déroule la taille. La vigne, sans fruit et sans feuille, se repose…mais dès les beaux jours elle recommencera à pousser et pourra devenir envahissante. Car ne l’oublions pas : la vigne est une liane. Et comme toute liane, sans taille elle pourrait s’étendre, s’étendre… et ne plus produire de fruit (ou presque) !

En effet, plus il y a de branches et de feuilles, et moins il y a de fruits. La sélection d’un rameau fructifère permet donc de concentrer l’énergie de la vigne dans celui-ci. Les grappes qui pousseront seront de meilleure qualité, le fruit sera plus riche, et pourra nous faire espérer un beau millésime.

On taille ainsi pour deux raisons : d’une part pour limiter l’encombrement, et d’autre part pour réguler la production en privilégiant une branche en particulier (aussi appelée « latte »). On laisse en général la latte la plus forte, issue de l’année précédente, car c’est elle qui présente le meilleur potentiel.

Les sarments sectionnés sont laissés sur place, un peu enchevêtrés les uns dans les autres. Une autre équipe passe quelques temps après pour les dégager ; on parle du « tirage des bois ». Les branches sont mises au milieu du rang, un rang sur deux, et ce sera ensuite au tour du broyeur de faire son oeuvre !

La taille et le tirage des bois durent en général jusqu’au mois de mars. Ensuite le temps sera venu de lier la vigne…